Le Nord – Partie 1/3 : Hanoï, une capitale atypique

Partir un week-end en voyage, c’est bien. Partir 9 jours, c’est mieux. C’est à partir de cet incroyable constat que nous avons décidé de partir, Marion, Philou, Mimi et moi à la découverte du Nord du Vietnam.

Le voyage ayant été riche en découverte, je découperai en trois articles la description de nos visites : Hanoï, Baie de Ha long et Sapa.

Partie 1 : Hanoï : une capitale atypique

Atypique par son histoire : malgré 1000 ans d’occupation chinoise et un siècle de colonisation française, la capitale vietnamienne a su garder une vraie âme et une vraie identité vietnamienne. Fondée par le Roi Ly Thai To en 1010, elle devint la capitale de l’Indochine française de 1902 à 1953, puis celle de la République démocratique du Viêt Nam de 1954 à 1976, et enfin de la République socialiste du Viêt Nam depuis cette date.

On dit souvent que Saigon est la capitale économique du Vietnam, Hué la capitale culturelle et Hanoï la capitale administrative. Cela est relativement vrai même si un peu réducteur concernant la partie culturelle.
Moins grande que Saigon (6 M d’habitants contre 7 M pour Saigon), la ville, ou tout du moins son centre, est divisée en trois parties principales : les vieux quartiers, le quartier colonial et la zone des parcs et du mausolée d’Ho Chi Minh.

Arrivés à Hanoï en fin de matinée le premier samedi de notre périple, nous avons eu une demi-journée pour visiter une première partie de la ville. Ce qui frappe le plus en arrivant est le caractère authentique du quartier ancien : des arbres plantés partout de part et d’autre de la rue semblent tomber sur la voie, des rues étroites, de nombreux magasins et boui-boui typiques… Un air de Hoi An souffle incontestablement dans ses rues, à la différence près qu’ici, les rues ne sont pas infestées d’étrangers. Certains trouvent le centre justement trop étouffant, je dirais plutôt qu’il est intimiste. Ce quartier est dit quartier des 36 ruelles car jusqu’au 19ième siècle, chaque ruelle correspondait à une corporation et donc à un métier. Cet aspect-là, bien qu’amoindri par la diversification apparente des objets vendus (tourisme oblige), reste visible dans certains endroits du vieux centre.
Pour information, les ruelles portent d’ailleurs encore le nom des métiers auxquels elles étaient associées.

Nos pas nous ont ensuite menés vers le lac Hoa Kiem, le lac de « l’épée restituée », célèbre car il protège la fameuse tour de la Tortue, emblème de la ville. Selon la légende, Lê Loi (Lê Thái To de son nom de règne), empereur et héros national vietnamien aurait reçu d’un pêcheur (qui l’avait lui-même reçu d’une tortue… vous suivez ?) une épée repêchée dans le lac au début de sa lutte contre les chinois, au 15ième siècle. Dix ans plus tard, après avoir réussi à les chasser, et traversant ce même lac, il est abordé par la tortue, qui lui réclame l’épée au nom du Roi-Dragon, ancêtre mythique du peuple viêt. Lê Lợi comprend alors que l’épée était un cadeau du Ciel pour chasser les Chinois du pays.

Nous avons ensuite visité la pagode Ngoc Son sur le lac. Une visite sans grand intérêt si ce n’est la vue sur la Tour précédemment citée.

Last but not least, nous avons terminé nos visites du jour par le musée d’Ethnographie. Très beau musée construit avec l’aide de l’UNESCO présentant les modes de vie, habits, pièges et autres, des différentes ethnies peuplant le Vietnam. Cette visite nous a semblé essentielle avant notre départ pour les montagnes du nord pour mieux comprendre le fonctionnement des minorités que nous allions rencontrées. L’intérêt principal de ce musée est sans aucun doute son jardin puisque de nombreuses habitations typiques de différentes ethnies ont été reconstituées (elles ont plus précisément été démontées et remontées dans le jardin du musée, à l’identique, par des habitants des ethnies).

Tous les chemins menant à Hanoï, nous avons retrouvé au soir, deux amis de Saigon de passage dans la ville autour de quelques Bia Hoi (bières à la pression pas chères) et autres Ricard. Nous sommes partis le lendemain matin en direction de notre deuxième destination des vacances : la Baie de Ha long.

[Voir articles Baie d’Along et Sapa]

Au retour de Sapa par train de nuit le vendredi soir du weekend suivant (les articles concernant la Baie de Ha long et Sapa arriveront bientôt), il nous restait donc un jour complet, samedi, pour visiter une partie du reste d’Hanoï. Et comme nous arrivions à 04h30 du matin, nous avions du temps devant nous !

La première visite de la journée fut celle du Mausolée d’Ho Chi Minh. Si on oublie les pharaons égyptiens et le possible embaumement du corps de Kim Jong-Il, seuls trois mausolées de dirigeants politiques embaumés peuvent être visités dans le monde : Lénine à Moscou, Mao à Pékin et Ho Chi Minh à Hanoï.

Il avait précisé vouloir être incinéré, et que trois urnes contenant ses cendres soient placées sous trois montagnes au nord, au centre et au sud du Vietnam pour symboliser la réunification du pays. Le gouvernement a plutôt décidé de créer un énorme mausolée d’architecture communiste qui donne sur la fameuse place Ba Dinh où il prononça la déclaration d’indépendance de la République du Vietnam en 1945. Son corps fut ensuite embaumé pour le présenter (entrée gratuite !) aux touristes et vietnamiens. Donc pas vraiment ce qu’il avait en tête ! Le gouvernement a certainement voulu asseoir la position de Hanoï comme ville leader du Vietnam et faire d’Ho Chi Minh une sorte d’icône de la révolution, une personnification du Vietnam réunie.

Marcher à vitesse constante sous le regard des nombreux militaires, garder les bras tendus, ne pas prendre de photos, de pas parler… les règles à respecter sont nombreuses avant d’entrer dans le mausolée si bien que lorsque l’on rentre dans la fameuse salle, dont on fait le tour, présentant en contrebas un cercueil de verre, dernière demeure de Nguyen Ái Quốc, l’ « Oncle Hô », l’ambiance est assez étrange et le temps paraît suspendu. Moment vraiment intense que de voir Ho Chi Minh -très bien conservé au passage- devant soit, entouré de plusieurs militaires en armes dans une salle à la lumière tamisée, et dormant sous un grand drapeau rouge communiste…

Pour compléter notre visite, nous nous sommes promenés dans les appartements privés de l’ancien chef d’état, qui jouxtent son mausolée. Nous avons également pu observer la pagode au pilier unique. Tout est dans le nom ! Pour précision, le pilier unique, à l’origine en bois, fut détruit par les français pendant la guerre d’Indochine et remplacé par un magnifique et merveilleux pilier en béton.

Avant de faire une pause sieste bien méritée, il nous restait trois étapes. D’abord la visite du Temple de la littérature. Construit en 1075, c’est en quelque sorte la première université du Vietnam. Nous y avons d’ailleurs croisé de tous nouveaux diplômés ! Une jolie visite même s’il est vrai que nous avons vu tellement de temples et de pagodes depuis 7 mois que cela nous laisse désormais un peu neutre.

La seconde étape fut la visite de la prison de Hoa lo. Construite à la fin du 19ième siècle, elle fut d’abord utilisée par les colonisateurs français (d’où l’inscription « Maison Centrale » à l’entrée) puis par les forces du Nord Vietnam pour y garder les prisonniers de guerre. Elle fut ironiquement surnommée le Hanoi Hilton par les prisonniers américains en raison des conditions de vie drastiques qui régulaient la vie de la prison.

Quelques « célébrités » passèrent par cette prison, notamment John McCain (le candidat à la présidentielle américaine face à Obama en 2008).

Visite intéressante. On y apprend que les français étaient très méchants avec les vietnamiens et que les vietnamiens traitaient particulièrement bien leurs prisonniers qui passaient leur temps à jouer aux échecs, à la guitare, s’amuser autour d’un sapin de noël…No comment.

La dernière visite fut la découverte du musée de la Révolution. Il rassemble beaucoup de documents textes, tableaux, ustensiles, armes expliquant la vie d’Ho Chi Minh et l’évolution du parti communiste au Vietnam. Pour des questions de censure, je ne serai pas très précis mais sachez juste que si l’Histoire est toujours écrite par les Vainqueurs, ici cela atteint un tel niveau que certains faits historiques sont mêmes modifiés (et je ne parle pas des adjectifs employés pour mentionner les américains et les français ; je laisse cela à votre imagination).
Une visite très intéressante si on garde un regard neutre sur le conflit et qu’on connait (un peu) les faits réels. Le reste de notre week-end ne fut que balade, bières, soirée…

Comme nous commençons à nous en apercevoir, le Vietnam n’est pas riche en monuments. Les quelques exemples que l’on peut trouver à Hué ou ailleurs ont souvent une forte influence chinoise ou sont en ruines. La richesse du Vietnam est ailleurs : dans ses paysages, ses odeurs, cette atmosphère indescriptible et ce fourmillement constant. Hanoï aurait pu devenir une ville « chinoise » parsemée de villas coloniales, mais elle n’a pas oublié ses racines et a gardé en son cœur ce qui fait le Vietnam. Car c’est bel et bien le Vietnam, le vrai, que l’on voit dans ses rues.
On peut y visiter et y faire, d’une manière générale, beaucoup plus de choses qu’à Saigon, mais ici la croissance s’est faite à l’ombre du marteau et de la faucille, aussi faut-il toujours garder cela à l’esprit pour ne pas perdre le sien.

Voir Partie 2/3 : Baie de Ha Long

Voir Partie 3/3 : Treck autour de Sapa

Publicités
Cet article, publié dans Hanoï, Nord, Photos, Voyages au Vietnam, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Nord – Partie 1/3 : Hanoï, une capitale atypique

  1. Ping : Le Nord – Partie 3/3 : Treck autour de Sapa | Good Morning Saigon!

  2. Ping : Le Nord – Partie 2/3 : Baie de Hạ Long | Good Morning Saigon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s