Le Nord – Partie 3/3 : Treck autour de Sapa

Voir Partie 1/3 : Hanoï, une capitale atypique

Voir Partie 2/3 : Baie de Hạ Long

Arrivés par train de nuit à Sapa, nous avions 4 jours devant nous pour découvrir les lieux.

Sapa ressemble à n’importe quelle ville de montagne française, avec ses restaurants, ses bars, son marché. Village isolé dans les montagnes vietnamiennes, les français en ont fait pendant la colonisation un lieu de vacances pour les dirigeants et y ont également planté quelques sapins (l’une des explications données pour le nom de la ville « Sa Pa » : sapin prononcé à la vietnamienne). Ces derniers prolifèrent désormais si bien qu’à certains moments, on a vraiment l’impression d’être en France !

Mais Sapa est également infestée d’un terrible fléau, une ombre permanente qui flotte derrière vous sans jamais vous quitter : les Hmongs. Ethnie majoritaire des 5 ethnies principales de la région (le Vietnam compte en totalité 54 ethnies sur son territoire), elles sont un peu les VRP des lieux. Habillées de leurs vêtements traditionnels et de leurs hottes de père noël, elles vous suivent à la culotte et vous proposent dans un anglais so perfect leurs produits uniques, faits à la main, et absolument pas faits en Chine. Elles sont néanmoins sympathiques et ouvertes à la discussion d’une manière générale.

Si les Hmongs (je parle de Hmong mais il s’agit plus précisément de Hmong noir) sont très présentes dans le village de Sapa, on pourrait se dire qu’une fois le treck commencé, on pourra goûter au silence et au calme de la montagne… c’est mal les connaître!

Car ce fut le fil rouge de notre treck : nous avons dû composer plus de la moitié du temps avec des Hmongs (ou parfois des Dao) qui ne parlent pas mais vous suivent pendant des heures. Plus la journée avance, plus leur désir de vous voir acheter des produits grandit et plus Philou s’énerve. CQFD.

Mais n’allez pas croire que cela a gâché le plaisir de la découverte des paysages, au contraire. Je les ai trouvées plutôt sympathiques, ouvertes et il a été agréable de pouvoir discuter en anglais avec des habitants des minorités.

Nous avions de plus réservé un guide local francophone pour nous expliquer les traditions locales et le mode de vie des ethnies que nous croisions.

Que dire de ces 3 jours de trek ? Beaucoup d’images en tête, de magnifiques rizières en terrasses, le sourire des enfants, 40 kilomètres en 3 jours… Nous étions juste avant la saison des pluies et de repique du riz, aussi les rizières n’étaient pas toutes vertes, mais cela a finalement rendu les paysages peut être plus beaux car elles étaient tantôt marrons, tantôt d’un vert clair presque surnaturel et venaient parfois se mélanger au rouge de certaines plantations de lentilles.

Le premier soir, nous avons dormi chez l’habitant (des Dao rouges), dans une maison en bois typique de cette minorité. Ce fut une excellente soirée partagée avec nos hôtes, àdécouvrir leur maison, leur vie et à partager quelques verres d’alcool de riz.

Le second soir, nous avons dormi chez des Zay, dans une sorte d’auberge de jeunesse (un peu moins typique pour le coup) où nous avons rencontré de nombreux voyageurs et partagé avec eux nos impressions.

Entre passage d’un col, baignade dans une rivière, traversée de forêts de bambous et de rizières, ces trois jours furent vraiment (vraiment) exceptionnels. Les paysages sont absolument magnifiques et quel plaisir d’avoir pour seul bruit le souffle du vent balayant les rizières…

Comme nous n’avons emprunté que des chemins loin des routes de circulation principales, nous étions presque en permanence seuls (avec parfois quelques Hmongs vous l’aurez compris), ce qui a rendu l’immersion encore plus grande.

Au 4ième jour, Philou et mimi ayant décidé de se reposer, Marion et moi avons loué… vous l’attendiez tous… l’inévitable moto ! Et oui, que serait un voyage sans location de moto ? Nous sommes donc partis, cheveux au vent, découvrir quelques cascades locales et dévaler les routes à flan de montagnes.

Notre passage à Sapa fut une superbe escapade montagnarde qui nous aura montré une nouvelle facette du Vietnam, pays décidément plein de surprises.

PS : petite précision pour ceux que ça intéressera : le plus haut sommet du Vietnam, le Phan Si Pan, culmine à 3143 mètres et se trouve non loin de Sapa. Mais nous n’avons pas eu le temps (et l’envie pour certains) de le faire. Peut-être à l’occasion d’un futur voyage ?

Publicités
Cet article, publié dans Nord, Photos, Sapa, Voyages au Vietnam, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Nord – Partie 3/3 : Treck autour de Sapa

  1. les vieux dit :

    Quelle coïncidence. Il ne t’a probablement pas échappé que 3143 mètres est aussi l’altitude du Balaïtous. Le monde est petit.

  2. JC.P Couture dit :

    Commentaires un peu tardifs mais nous étions à Budapest …….autres paysages bien sûr mais ville bien agréable aussi !!!! Tes photos me rappellent les cultures en escalier et les vues sur les rizières du Yunnan où nous étions en 2002 , pays aussi avec beaucoup de communautés mais qui se côtoient sans problèmes . Toujours en attente des relations de votre week- end suivant avec autant de plaisir.

  3. Ping : Le Nord – Partie 2/3 : Baie de Hạ Long | Good Morning Saigon!

  4. Ping : Le Nord – Partie 1/3 : Hanoï, une capitale atypique | Good Morning Saigon!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s