Singapour : riche à l’extérieur, (presque) vide à l’intérieur

Singapour est une cité-état atypique en Asie du Sud-Est. Située au Sud de la Malaisie, Singapour est composée de 65 îles dont l’île principale où se situe la ville. Si celle-ci a prospéré durant ces dernières années pour devenir l’un des lieux les plus riches de la région (elle fut l’un des 4 Dragons d’Asie du Sud-est durant les années 1980 avec la Corée du Sud, Taïwan et Hong-Kong – Pays alors en pleine croissance économique), elle a également multiplié les entorses aux droits de l’homme et aux libertés individuelles en général.

La ville moderne de Singapour fut fondée en 1819 sur le site d’un village de pêcheurs par l’administrateur colonial sir Thomas Stamford Raffles, qui cherchait pour le compte de la Compagnie des Indes orientales un site commercial favorable.

Après un bref passage des japonais qui s’emparèrent de la ville durant la seconde guerre mondiale, la décolonisation progressive permit au PAP (Parti de l’action du peuple) d’accéder au pouvoir en 1955. Afin de permettre la vie en harmonie des nombreux courants ethniques de la cité (80% de chinois environ, 15% de malais et 5% d’indiens), le gouvernement décida d’instaurer des règles strictes pour la vie urbaine. Ainsi, les quelques 5 millions de Singapouriens doivent se soumettre à une discipline stricte. Interdit de marcher en dehors des passages cloutés, interdit de mâcher du chewing-gum, interdit de manger ou boire dans le métro, interdit de… bref, on ne compte plus les interdictions ! C’est aussi l’une des villes où le nombre de caméras est le plus important au monde, si bien que la criminalité est presque nulle !

Résultat : les rues sont propres, le métro climatisé arrive toujours à l’heure, le sentiment de sécurité est très grand, bref un paradis ! Un paradis ? Pas vraiment… Car (et c’est seulement mon avis) la ville perd du coup beaucoup de ce qui fait le charme d’une ville. Que serait New York sans ses quartiers chauds de Harlem ou du Bronx ? Que serait Paris sans les apéros vins/fromage sur les bords de Seine quand les beaux jours arrivent ? Le charme d’une ville vient justement du savant mélange entre de multiples aspects dont certains, s’ils paraissent négatifs s’ils sont pris seuls, lui donnent également de la profondeur, des couleurs.

Nous avons passé deux jours sur place, Marion et moi. Le premier jour fut entièrement dédié à la visite de la ville. Nous avons donc sillonné la ville de 09h00 du matin à 01h00 du matin le lendemain pour en prendre le pouls. Le quartier indien est agréable mais on se dit que si Disney avait fait voulu faire un parc « culturel » et avait voulu représenter la vie en Inde, le résultat n’aurait pas été très différent. Nos pas nous ont ensuite menés vers le quartier colonial, puis la Baie de Singapour avec le célébrissime bateau surplombant trois grattes ciels. On a beau avoir vu 100 fois ces images, cela reste quand même impressionnant en vrai ! Et plutôt réussi à vrai dire…

Si nous avions traversé des quartiers presque vides jusque-là et relativement sans intérêt, le quartier chinois a changé la donne. Grouillant de monde, il nous a semblé plus intéressant que le quartier indien en ce sens que les rues sont plus étroites et donc l’immersion plus grande avec ses petites rues décorées de lanternes typiques. Pour l’anecdote, on y a même trouvé une boutique dédiée à Tintin ! Assez improbable.

Vers la fin de la journée, nous avons visité l’île de Sentosa, au Sud de Singapour, espace entièrement dédié aux jeux et à la détente plutôt agréable pour le week-end malgré le monde.

La nuit tombée, et après avoir essayé de trouver un restaurant abordable dans le quartier colonial (ce qui n’a malheureusement pas été possible), nous avons pris un dernier verre dans un bar au 70ième étage d’un gratte-ciel pour profiter de la vue de Singapour by night.

Le dimanche, nous avons décidé de réserver notre journée pour visiter ce qui est vendu comme « l’un », sinon « le » plus beau zoo au monde. Et ce fut exceptionnel ! Si la ville m’a laissé de marbre, ce zoo mérite à lui seul le détour par Singapour. Tout a été pensé pour que l’immersion soit totale pour le visiteur : on emprunte des chemins au milieu d’une végétation luxuriante, les enclos des animaux sont faits autant que possible avec des éléments naturels (rondins de bois, bambous etc.). On peut observer chaque espace animalier soit de loin depuis le chemin principale, soit depuis un endroit sur le côté où seule une grande vitre vous sépare des animaux. On peut donc voir les guépards et autres à seulement quelques centimètres de soit quand ils passent devant la vitre.

Certains animaux sont mêmes en liberté, on peut donc croiser  au fil de sa balade, des iguanes traversant la route ou de petits singes perchés dans les arbres. Et le must fut la verrière. Un espace fermé où a été reconstituée une forêt tropicale. On marche donc le long d’un chemin jusqu’à une sorte de balcon où on se retrouve encerclé par des chauves-souris, un paresseux, des lémuriens… sans aucune protection ! Expérience hallucinante et vraiment incroyable.

Singapour est une cité propre, moderne, où les Malls poussent comme les champignons dans le Lot. Si c’est une ville aux multiples influences, celles-ci ont malheureusement étaient lissées par les choix politiques du gouvernement.

En bref, Singapour m’est apparue comme une sorte de Disneyland pour les riches dont la visite me paraît accessoire tant l’Asie du sud-est regorge de lieux plus intéressants. Le zoo fut néanmoins une visite exceptionnelle qui a elle seule vaut presque le détour par la cité-état.

Publicités
Cet article, publié dans Photos, Singapour, Voyages Hors Vietnam, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Singapour : riche à l’extérieur, (presque) vide à l’intérieur

  1. les vieux dit :

    Encore bravo pour le compte-rendu. C’est vrai que ça vous change de votre virée de la semaine dernière dans les montagnes du Nord. De toutes façons, un bord de mer ne vaudra jamais une belle montagne (sauf peut-être la baie d’Along).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s